13 avril 2014

Notre première séance bébés nageurs

Ca y est nous avons fait le grand saut ou plutôt le grand plongeon : babygirl est officiellement devenue une "bébé nageur". Depuis sa naissance, j'attendais avec impatience de pouvoir lui faire découvrir cette activité et j'espérais que ça allait lui plaire.  C'était avant tout l'occasion pour moi de  passer un moment mère-fille qui me sont si chers depuis que j'ai repris le travail et de lui faire découvrir l'eau à travers le jeu et la  détente en famille vu que le papounet est aussi de la partie.

babynageur

Je pensais qu'il fallait attendre six mois pour pouvoir participer à des séances bébés nageurs. Et il y a quelques jours, j'ai découvert qu'une piscine près de chez moi proposait des séances dès 4 mois si bébé est bien à jour dans ses vaccins. J'y suis donc passée pour prendre quelques renseignements et on m'a proposé de venir avec ma puce le dimanche matin tester gratuitement une séance. Libre à moi ensuite de décider de m'abonner (sous réserve d'obtenir un certificat médical) ou d'attendre encore un peu si ma puce n'était pas encore prête.

Hier nous avons donc été cherché des couches aquatiques qui sont obligatoires dans cette piscine, ainsi qu'un petit maillot de bain pour ma puce, j'aurais préféré un une pièce car je trouve cela plus pratique mais j'en ai pas trouvé de disponible à sa taille, donc je verrais pour lui en trouver un plus tard : 

IMG_20140412_203648

Ce matin, équipée de trois sacs - oui parce que emmener un bébé à la piscine c'est toute une aventure et ça demande pas mal d'organisation -, du papounet, pas très motivé à la base n'étant pas fan de piscine, et de babygirl ^^ nous arrivons à 9h pétante à la piscine. J'appréhende un peu que la puce n'apprécie pas vraiment l'expérience et se mette à pleurer. Il y a un mois encore le bain était plutôt un calvaire pour elle et elle hurlait à chaque fois mais depuis plusieurs semaines elle s'éclate dans le bain et on a d'ailleurs laissé tombé la petite baignoire qui devenait trop étroite pour y préférer le transat dans la grande baignoire.

Je me suis donc dit qu'il y a avait tout de même de grandes chances pour que tout se passe bien et qu'au pire on retenterait quelques mois plus tard...

Première étape : se changer et changer bébé, on s'en sort bien mais le deuxième parent n'est pas du luxe au contraire, toute seule ça aurait été vraiment compliqué, babygirl est déjà surexcitée

Deuxième étape : faire découvrir la piscine à babygirl : on se dirige vers le petit bain, une petite dizaine de parents sont déjà là avec leur bambin dans le  bassin qui est envahi par les frites, jouets, animaux en mousse en tout genre. L'eau pour l'occasion est chauffée à 23 32°C (oops désolée pour l'erreur et merci à Freya pour la remarque ^^ ça aurait fait friscouille sinon). 

Je rentre dans l'eau,  papounet me donne babygirl dans les bras et c'est partie pour une demie-heure de barbotage. Je l'ai prise pas mal dans mes bras et l'ai installé entre des frites qu'elle puisse bouger toute seule. La puce s'est éclatée, elle tapait des mains et des pieds, à croire qu'elle avait fait ça depuis toujours. 

Au bout d'une trentaine de minutes, elle a commencé à se frotter les yeux, il était temps de sortir. Je l'ai vite emmallloité dans sa cape de bain pour ne pas qu'elle prenne froid mais j'ai trouvé que la piscine était bien chauffée.

Troisième étape :  se rhabiller et rhabiller bébé.  Là encore mieux vaut être deux. Pendant que je rhabillais ma puce, mon mari a été se changer puis il a repris la puce pour que j'aille me préparer de mon côté. 

Nous avons donc décidé de nous abonner pour les deux mois et demi restants, les séances s'arrêtant fin juin pour reprendre en septembre. Nous avons le choix d'y aller soit le samedi soit le dimanche matin de 9h à 10h15 de façon libre. Nous allons essayer d'y aller une fois par semaine quand cela sera possible.

J'ai adoré cette séance et voir ma puce s'éclater dans l'eau était juste magique. Une fois dans la voiture, babygirl s'est endormie instantanément pour se réveiller une petite heure après pour une grosse tétée.  J'ai hâte de retrouver les bassins dimanche prochain ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 19:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 avril 2014

J'ai un bébé à tototte

C'est un fait que je peux nier ma fille est un bébé à tototte. Avant d'être enceinte, j'étais plutôt contre ça et je trouvais pas ça vraiment joli de voir tous ses petits enfants (et parfois même plus vraiment "petits") une sucette à la bouche en train de tétouiller telle un ruminent (coucou à ma ponette si tu passe par là ^^).  

Et puis, enceinte, au cas où, j'en ai quand même acheté une -enfin deux- : des Avent tout simple violettes. Je les ai un peu choisi par hasard parce que sur l'emballage elles vendaient du rêve et puis que bon elles me serviraient sans doute jamais...

A la maternité, j'avais donc embarqué dans ma valise mes deux totottes. J'en ai d'ailleurs donné une à ma voisine qui en avait acheté des trops grandes (6-12 mois) pas du tout adaptées à sa toute petite puce (qui faisait 1,5 kg de moins que ma fille).

tototte1

Mais moi, j'allaitais -enfin à ce stade c'était plutôt je tentais d'allaiter- alors c'était différent. On me l'avait répété : la sucette c'est le MAL. Il y a un risque de confusion sein-tétine et de faire foirer son allaitement : l'angoisse totale donc.

Je me refusais donc de donner le saint graal à ma puce, qui sur le bébé de la voisine avait l'air super efficace pour la calmer... A chaque fois que babygirl avait envie de tétouiller, je lui donnais donc mon sein et ça me pesait car elle ne tétait pas, non, elle tétouillait et il était hors de question pour moi de me transformer en tototte géante. Babygirl avait un gros besoin de sucion, et c'est encore le cas aujourd'hui.

tototte2

Un soir un peu dépitée, j'ai été faible et j'ai cédé à la tentation de donner à mon petit bébé de trois jours une tototte... Sur le coup, j'ai vraiment regretté alors je lui ai de suite retiré : babygirl a hurlé, c'est qu'elle l'appréciait déjà beaucoup sa tototte.... Je lui ai donc remise, j'avais envie de de dormir, juste quelques heures, sans qu'elle soit accroché à mon sein : je ne voulais pas de crevasses et je sentais qu'elles allaitent être de la partie à ce rythme là.

Ma puce s'est endormie et moi aussi. Le lendemain, elle savait toujours aussi bien téter (ouf méga soulagement de la maman en mode culpabilisation intense).

Quand la sage-femme est venue nous voir, je lui ai demandé ce qu'elle en pensait : était-si mal de donner une tototte à ma fille qui avait l'air bien plus apaisée depuis ? Etais-je une mauvaise mère de ne pas lui donner le sein h24 pour satisfaire à son besoin de sucion ? A peine trois jours que j'étais maman et déjà mille questions se bouscoulaient dans ma tête. J'avais peur de mal faire.

Et la sage-femme, qui était vraiment une personne merveilleuse, m'a simplement dit : faites comme vous le sentez, ça sera la bonne décision.

Je la remercierais jamais assez, car cette phrase je l'ai gardé en tête, et l'ai toujours aujourd'hui. Alors oui, ma fille a souvent une tototte à la bouche, ce n'est pas ce qu'il y a de plus beau, ça ne plaît pas toujours à tout le monde mais cette tototte : 

- m'a permis de pouvoir continuer un allaitement serein, je ne sais pas si aujourd'hui j'aurais continué à allaiter encore avec un bébé pendu à mon sein toute la journée et ma fille n'a jamais eu de probème de confusion sein-tétine. Cela ne m'a pas empêché non plus de reconnaître les signes comme quoi 

- est parfois le seul remède pour apaiser ma fille 

- est moins pire que le pouce qui pour ma part m'a littéralement flinguer les dents et fait endurer 5 ans d'appareil dentaire

- aide à prévenir la mort subite du nourisson et ça c'est l'excuse number one pour tous ceux qui me font des rélfexions là dessus

- n'est au final pas si moche que ça, je me suis amusée à en faire une petite collection à ma fille (oui bah tant qu'à faire hein) : mais babygirl ne jure que par les Avent et n'a jamais accepté d'autres modèles et dans cette marque là le choix est pas folko non plus, tant pis on fait avec

Alors non je ne regrette pas mon choix, celui d'avoir donner une tototte à ma fille et je le vis très bien. J'essaie cependant de ne pas lui donner en permanence la journée car la plupart du temps elle s'en passe très bien. Je lui laisse le temps de grandir et d'apprendre à s'en séparer doucement, jusqu'au jour où elle en aura plus du tout besoin...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 avril 2014

Notre petit rituel du soir : le massage de bébé

Ma fille est un bébé à contact, elle adore être portée, serrée dans les bras, blottie contre moi. Je pense que le fait de l'allaiter joue beaucoup dans ce besoin de contact. Très vite j'ai eu envie d'établir entre nous un rituel de massage, un moment mère-fille qui serait synonyme d'apaisement et de relaxation pour ma toute petite.

Ce moment est devenu notre petit rituel du soir : chaque soir après son bain ou sa toilette, je la masse. Selon son humeur, ce moment peut durer plus au moins longtemps, il peut s'agir d'un massage de la tête aux pieds comme d'un simple massage des petons qui reste son massage préféré.

DSCN2851

J'essaie de rester à son écoute pour que ce soit un moment agréable pour elle avant tout et non pas quelque chose que je lui impose quand elle n'en a pas envie. La plupart du temps elle raffole de ce moment, elle gazouille, s'étire, et est souvent bien apaisée à la fin de ce moment.

Je n'ai aucune formation en massage, du coup j'ai regardé beaucoup de vidéos et lu des livres sur le sujet afin de ne pas faire n'importe quoi sur ma puce mais je trouve que cela vient assez facilement et de façon innée. Je comprends vite ce qu'il plaît à ma fille et ce qu'elle aime moins.

FT_trombone_macerat-vanille

Pour masser ma puce, j'ai utilisé jusqu'à présent le macérat huileux de vanille tout simplement car il m'en restait une bouteille et que je trouve sa texture parfaite : assez grasse mais qui pénètre bien dans la peau, il se prête vraiment bien au massage. De plus son odeur de vanille qu'il laisse sur la peau de ma fille est un délice. Je compte prochainement le mélanger à l'huile de coco qui devrait également bien se prêter au massage.

J'aimerais beaucoup suivre des ateliers de massage pour bébé histoire de me perfectionner un peu et surtout d'apprendre les bons gestes avec l'aide d'une personne qualifiée en la matière. Si jamais je me lance, je vous tiendrais au courant ;-)

Et vous, vous massez vos tout petits ? Vous avez déjà testé les ateliers de massage ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 avril 2014

Quatre mois plus tard ou vis ma vie de jeune maman active

Il y a quelques jours ma babygirl a eu quatre mois. Q.u.a.t.r.e mois : c'est si long et si court à la fois. Déjà plus d'un mois pour que j'ai repris le travail, que je suis devenue une jeune "maman active". Ne vous méprenez pas, je n'aime pas vraiment ce terme et pour moi les mamans qui restent à la maison ont elle aussi beaucoup de mérite et de courage.

Je n'ai pas repris le travail par choix mais par obligation, ça été dur et la séparation a été très douloureuse pour moi et compliquée à vivre pour ma fille. Peu à peu nous prenons nos repères et moi je courre, je n'arrête pas, j'ai l'impression que les minutes s'envolent, que les heures défilent et que ma fille, ma toute petite, m'échappe.

IMG_20140403_150754

C'est dur pour une maman de se rendre compte de tout cela, de ne pas pouvoir être toujours présente à ses côtés. Quand on me demande ce que l'arrivée de ma fille a changé, j'ai envie de répondre : tout.

Alors pour vous le montrer, je vous embarque à mes côtés pour une journée marathon, celle que je vis du lundi au vendredi, celle qui est devenue mon nouveau quotidien : la journée d'une maman qui travaille et qui essaie au mieux de profiter de son bébé.

5h45 : ma fille se réveille, du haut de ses quatre mois elle ne fait toujours pas ses nuits et se réveille parfois encore trois fois ahem mais est réglée comme une horloge et à remplacer mon ancien réveil...

5h47 : je veux dormirrrr

5h48 : babygirl hurle, bon ça sera pour une autre journée (ou pas)

5h50 : Petite tétée du matin : ma puce se rendort. Blottie contre moi, elle semble apaisée, loin, très loin de toutes nos préoccupations d'adultes. Elle est si belle, je la dévore des yeux : j'aimerais pouvoir arrêter le temps et rester ainsi à tout jamais mais dans la vraie vie il faut se lever.  Résignée, je la laisse endormie à côté du papa.

6h15 : Je me transforme en vache laitière et tire mon lait, j'en profite pour surfer un peu.

6h30 : Petit déj, pendant que mon mari essaie tant bien que mal d'habiller babygirl tandis que la miss préfère faire de la gymnastique de haut niveau je m'empresse de manger ma tartine avant qu'un de nos chats tente de s'en emparer.

7h00 : je suis prête, enfin en théorie car en jettant un coup d'oeil dans le miroir de l'entrée je m'aperçois que : 1) je suis toujours pas coiffée et que 2) j'ai gardé mon pantalon de pyjama (je mets souvent mon pantalon en dernier, surtout quand il est noir, pour éviter l'avalanche de poils de chachous) 

7h10 : je suis en retard -comme tous les jours- j'embrasse une dernière fois ma vie, la journée sans elle sera longue

7h17 : je cours, mon train lui ne m'attendra pas, je me maudis d'avoir mis des talons et évite de justesse la triple entorse de la cheville. Essouflée (merci l'absence de sport depuis plus d'un an) je m'écroule dans le train pour quelques minutes de repos... 

2014-03-18 21

Je vous épargnerais les détails de ma journée au boulot qui s'enchaînera à toute vitesse avec comme seule véritable pause celle du déj où armée de mon tire lait, je m'en vais mater pour une petite demie heure les murs des toilettes (où je passe désormais une bonne partie de la semaine vu que l'on a pas trouvé mieux pour mettre la "femme allaitante") afin d'y tirer mon lait.

19h30, si tout va bien me voilà de retour à la maison. Ma fille m'accueille avec des grands sourires. Petit moment hors du temps, on s'accorde une pause pour la tétée des retrouvailles. 

19h50 : zou au bain : je ne sais pas trop qui de elle ou moi prend vraiment un bain, mais le résultat est le même nous sommes autant trempées toutes les deux 

20h30 : Après avoir joué avec ma puce, l'avoir couverte de bisous de la tête aux pieds et s'être racontées notre journée, il est temps pour elle de rejoindre les bras de Morphée

21h : je tire une dernière fois mon lait et prépare les biberons du lendemain

2014-03-28 20

22h30-23h : dernière tétée nocturne, je vais  enfin -du moins pour quelques heures je l'espère- pouvoir dormir, je la regarde une dernière fois, sa petite main serrant encore la mienne. 

A ce moment je sais que, même si tout n'est pas toujours facile, que la fatigue est souvent au rendez-vous, que j'aimerais parfois que cela soit autrement, je suis la plus heureuse des mamans et que je n'imagine plus ma vie sans elle ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:39 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 mars 2014

Bienvenue dans le dressing de ma babygirl

Aujourd'hui je vous fait découvrir le dressing de ma babygirl. C'est simple (et un peu honteux je l'admets) mais ma fille du haut de ses 4 mois a dix fois plus d'habits que moi. Si de mon côté, je n'ai jamais été vraiment accro à la mode et que ça ne me dérange pas de mettre certains jeans depuis presque 10 ans (véridique) pour ma fille j'aime me lâcher et me faire plaisir en lui constituant une véritable petite garde robe.

C'est vrai qu'à son âge on grandit trèèèès vite et qu'elle ne mets que chaque habit que plusieurs mois mais c'est mon petit plaisir de que lui choisir chaque matin la petite tenue qu'elle va mettre et d'avoir le choix parmi une armoire rien qu'à elle ^^ 

Dans ma famille (et celle de mon mari) babygirl était le premier bébé donc on a dû tout acheter pour notre puce. C'est vrai que ça représente un gros budget mais du coup j'ai pu tout choisir et c'est la même chose pour sa garde-robe qui à part les habits qu'on lui a offert (et ma puce a été et est encore super gâtée) ont tous été achetés par nous.

Je voulais donc partager avec vous l'organisation de son "mini" dressing ainsi que les endroits où je "shoppe" ses petits habits.

Si vous voulez revoir sa chambre et son dressing avant sa naissance c'est par ici ^^ A l'époque j'étais encore un peu près raisonnable et la miss avait surtout du rose : il faut dire que pour les nourissons c'est souvent bleu ou rose. Etant une grande fan de rose ça ne me dérangeait pas mais depuis j'ai un peu diversifié les couleurs et j'aime lui faire porter un peu de tout et surtout des couleurs vives avec le retour du beau temps.

Concernant les habits que je vous recommande et inversement, je vous invite à consulter ces articles : les habits must have pour un nouveau né et ceux qui ne sont pas vraiment pratiques.

Aujourd'hui ma puce a 4 mois et porte du 6 mois. Niveau habits je peux lui mettre un peu près tout sans soucis, c'est beaucoup moins compliqué de la retourner dans tous les sens, en plus elle adore ça et se marre à chaque fois. Par contre elle est trèssss énergique donc quand c'est le papa qui s'y colle c'est assez marrant à voir ^^

dressingbaby1

Côté dressing donc, l'organisation n'a au final pas tant changé que ça : 

En haut dans la penderie, j'y mets ses petits manteaux, ses robes et certains petits gilets.

Au premier étage, les pyjamas (et ça elle en use à la pelle), ses bodies manches longues et courtes, ses chaussettes (et j'en ai pas encore perdu une seule youhou), tout ce qui est accessoires donc principalement des bonnets et des heabdands que j'adore lui mettre (et elle adore les enlever xd) je trouve tellement chou (et ça évite le c'est un petit garçon...). Dans les deux autres boîtes on retrouve ses chaussures : je lui en mets pas souvent car elle les retire tout le temps et avec le retour du beau temps je la laisse souvent en chaussettes même quand on sort et des collants.

dressingbaby2

Au second étage, ce sont tous ses petits habits en six mois : les hauts classés par manches longues et courtes avec les petits gilets à côté. Derrière on a tout ce qui est leggings (clairement ce que je préfère lui mettre car super pratiques au quotidien), les pantalons et les salopettes.

Et en bas je stocke tout ce qui est 6/9 mois qui seront donc principalement les habits pour l'été même si j'ai aussi du mi-saison vu que par chez moi  l'été peut être super chaud comme par terrible...  

dressingbaby3

Dès que ses petits habits deviennent trop courts, je les stocke dans un carton (pour bébé 2 plus tard ou pour les donner si jamais bébé 2 est un garçon...) et les habits en 12 mois et plus sont rangés dans un placard. 

Niveau entretien des habits, je lave tout dès que je le reçois car même neufs il est mieux de les laver car on ne sait jamais où ils ont pu traîner (et perso je fais ça aussi pour moi) avec la lessive le chat éco efficacité (qui est pas trop mal niveau respect de l'environnement) celle que j'utilise également pour nous étant allergique à de nombreuses lessives... Je bannis les assouplisants (souvent allergènes) et j'évite le sèche linge quand possible car ça a tendance à faire rétrécir ses habits (déjà qu'elle les mets pas longtemps à la base...).

Les endroits où je déniche ses vêtements : 

Kiabi :

L'endroit number one pour tout ce qui est body et pyjamas : j'y achète tous ces bodies qui sont souvent vendus en pack de 4 pour pas environ 10€, je vous déconseille par contre ceux vendus en sachet par lot de 5 pour moins cher mais dont je trouve la qualité vraiment bof. C'est là aussi que je prends quasiment tous les pyjamas de la miss dont je trouve le rapport qualité/prix top. Ils ont également des collections souvent sympas et à prix abordables.

Les bons plans

- La carte Kiabi qui au bout d'un certain nombre de points vous permet d'avoir -15% sur l'achat suivant

- Sur certains pyjamas il y a l'offre trois pour le prix de deux ce qui revient à environ 20€ les trois pyjamas 

- Le livret bébé : à ouvir dès que l'on est enceinte, il vous permet de cumuler des points jusqu'à un an de bébé et ensuite on vous remet un chèque cadeau représentant 10% du montant total de vos achats

Next Direct

Mon site préféré pour les craquages pour ma puce. Ils ont un grand choix de vêtements bébé (n'hésitez pas aussi à fouiller dans la rubrique younger girl/boy qui commence dès 3 mois) et des choses vraiment originales qu'on ne trouve pas partout.

Le bon plan

- La livraison gratuite dès 25 € d'achats, pour un site anglais c'est vraiment appréciable et possibilité de payer en euros ce qui évite les frais bancaires

Tape à l'oeil : 

J'aime beaucoup les petits ensembles qu'ils ont. Niveaux prix ça reste raisonnable si on profite des soldes où des offres spéciales qu'il y a assez régulièrement.

Le bon plan :

- la carte : payante (quelques euros) mais qui permet de cumuler des points et des réductions

- les basics qui sont assez chouettes et à petit prix : compter 4,5 € pour un tee shirt

DPAM :  J'aime beaucoup leur univers coloré et la qualité des habits par contre je trouve les prix assez chers. Pour ma part je n'achète qu'en magasin de déstockage où pendant les soldes on fait de super affaires jusqu'à - 70%.

Carrefour : Assez souvent Carrefour organiser des semaines du bébé où il y a des ensembles boy/pyjama disney sympa et étant une grande fan de winnie je craque souvent pour quelques petites choses...

H&M : J'aime beaucoup leur collection bébé à prix accessible, ils ont des choses vraiment chouettes dont des petites chaussures trop mignones. Le e-shop est ouvert depuis quelques semaines mais pour les bébés il n'y a pas grand choix et hélas la plupart des choses sont sold out.

Zara : La gamme de prix est plus élevé mais j'adore ce qu'ils font pour les bébés, c'est vraiment super joli alors je me suis contentée de craquer pour des petites tenues.

Voici pour les principaux magasins, si vous en avez à me conseiller dans des prix accessibles et proposant des petites choses sympatiques pour ma babynette je suis preneuse même si pour l'instant elle a de quoi faire pour les mois à venir ... ^^ 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 17:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]


23 mars 2014

Mon premier week end en solo avec elle

Avant ce week end je ne m'étais jamais retrouvée seule plus de quelques heures d'affilée avec ma babygirl. Cela peut paraître étrange à première vue quand on sait que ma puce approche des quatre mois mais la raison est simple : le papa est au chômage et donc à la maison depuis sa naissance. Nous avons donc toujours été deux et même si les premières semaines, il ne s'occupait pas trop de la puce encore, il m'a donné un gros coup de main au niveau de l'appart. Et mine de rien de l'avoir à mes côtés a toujours été rassurant et bien plus pratique pour gérer un nouveau né.

Depuis que j'ai repris le travail, il s'occupe de notre puce à quasi plein temps (super papa poule ^^)  car babygirl va également chez la nounou une quinzaine d'heures par semaine. Vendredi, il a dû s'abstenter pour tout le week end  et je me suis donc retrouvée pour la première fois en tête à tête avec ma puce.

photo1

Et bien entendu histoire de simplifier les choses, ma puce était, comme moi, malade. Gérer un bébé toute seule pendant trois jours c'était déjà pas chose aisée mais là je me suis dit que ça sentait le week end épuisant en perspective et j'avais raison...

J'ai eu l'impression de redécouvrir ma puce : passer autant de temps rien qu'avec elle m'a fait du bien. J'ai eu l'impression de rattraper le temps perdu, les heures que chaque semaine je ne peux pas passer à ses côtés. En même temps, cela m'a énormément attristé car j'ai parfois eu l'impression de ne plus réussir à la comprendre : elle a pris de nouvelles habitudes, a changé, cela n'a plus rien à voir avec les journées que je passais à ses côtés il y a un mois. 

Le fait qu'elle soit pas bien a sans doute beaucoup joué mais il a fallu que je me rende à l'évidence : je passe à côté de beaucoup de choses en travaillant à temps plein et c'est dur à accepter....

Les petites choses que j'ai (re)appris sur ma puce :

 - Elle ne dort JAMAIS ou presque : depuis sa naissance babygirl n'a jamais beaucoup dormi mais là on peut dire que niveau non sommeil elle bat des records, elle ne fait que 2-3 micro siestes pas jour de granddd maximum 1h et c'est tout. Dur d'essayer de faire quoi que ce soit dans un si court laps de temps...

- Elle est super éveillée et adore jouer mais se lasse vite du coup il faut toujours l'occuper et surtout lui proposer sans cesse de nouveaux jeux : une occupation à temps plein pour la maman donc ^^

- Elle adore être assise dans son transat et en règle générale c'est la position qu'elle préfère même si elle ne sait pas encore la tenir seule pour le moment 

- C'est un bébé avec une vraie joie de vivre, même malade j'ai eu des sourires à la pelle, des racontages de vie à n'en plus finir : du bonheur à l'état pur ♥

photo2

De mon côté, trois jours non stop avec une petite puce malade ça a donné

- Une maman exténuée qui ne rêve que d'une chose : se coucher dans son lit et y rester au moins 24h, la reprise demain matin sera très dure...

- Une maîtrise parfaite de la pipette et du mouche bébé 

- Un week end fort en émotions : avec une patience mise à rude épreuve entre les nuits coupées toutes les heures, les crises de larme d'une puce parfois inconsolable durant de longuesss minutes, une grosse frayeur à cause d'une petite puce qui s'étouffait dans la voiture : / 

- Un petit coeur qui dégouline d'amour pour celle qui a changé sa vie à tout jamais, qui fait de moi une maman souvent inquiète, parfois un peu dépassée, mais toujours prête à tout pour sa petite puce

Alors oui je vous le dis haut et fort je n'ai qu'une hâte retrouver le super papounet pour qu'il reprenne le relais et j'ai une énorme pensée pour toutes les mamans solo qui vivent cela au quotidien : vous êtes de vrais mamans courage ;-) Quant à mon mari, je l'admire de pouvoir s'occuper tous les jours avec amour et patience de notre petite puce qui du haut de ses presque 4 mois a déjà un caractère bien trempé ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 mars 2014

Ce lien lacté qui nous unit

Ce lien lacté, il a pris quelques semaines à s'installer, à se roder. Ce lien lacté il a fallu l'apprivoiser, le comprendre, apprendre à le nouer. Et puis, de jour en jour il s'est imposé.

pic3

Ce lien c'est celui que, malgré la reprise du travail, j'ai refusé de rompre avec ma fille. Ce lien c'est notre (car oui nous sommes deux dans cette histoire) allaitement exclusif.  Trois mois et demi de bonheur, de complicité, de tendres moments : c'est des centaines d'heures passées rien que toutes les deux, ce moment où le temps s'arrête et où on ne voudrait qu'il ne reparte plus jamais...

Ce lien lacté est si fort : parfois malmené il ne rompt pas. C'est ton petit poing glacé contre ma poitrine, tes petits doigts qui enlacent mon soutien gorge, mon regard qui se noie dans le tien.

Ce lien lacté est si fragile : quand on croit le saisir, il nous échappe. Ce lien a traversé et traverse encore les difficultés du quotidien : les préjugés, les jugements, les avis, la fatigue, la maladie : tous ces moments où tout pourrait s'écrouler. Mais ton sourire le renforce un peu plus chaque jour.

pic1

Ce lien lacté est souvent nocturne : ces longues tétées la nuit lorsque le temps suspend son vole, que tout est calme, que blottie contre moi tu finis par t'endormir une goutte de lait perlant sur le coin de ta bouche. 

Ce lien lacté c'est ce lien fusionnel, ce lien que l'on ne peut pas nous prendre : c'est toi, c'est moi, c'est nous.

Ce lien lacté je le sais ne sera pas définitif, un jour il cédera, je l'espère petit à petit. Que je sois prête, que tu sois prête car ce lien c'est beaucoup plus que le simple fait d'allaiter.

pic2

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 mars 2014

Ces dimanches qui ont changé

Avant, mes dimanches se ressemblaient. Je les passais souvent sous la couette, surtout en hiver, mon ordinateur sur les genoux. Il était rare que je, que l'on, se décide à sortir, à bouger.

picone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le dimanche c'était le jour où je n'avais envie de rien, où j'essayais tant bien que mal de me remettre de ma semaine de boulot et que je redoutais déjà le lendemain où je devrais y retourner. 

Ces dimanches ont changé. Il est rare que passé les 9 heures je sois encore dans mon lit. Ma fille en a décidé autrement. 

pictwo

Elle, elle veut voir le monde, bouger, jouer, découvrir. Et ça commence tôt, bien trop tôt pour un Dimanche matin...

Désormais, les dimanches je prends plaisir à les passer à ses côtés, à la chouchouter, la couvrir de bisous. Le Dimanche c'est le jour où je rattrape les heures que je n'ai pas pu passer à ses côtés la semaine lorsque j'étais au travail.

picfour

Les dimanches nous aimons désormais sortir nous ballader, pour tout lui montrer. Ma fille a beau être un bébé d'hiver, le temps ayant été très clément, nous nous sommes beaucoup promenés tous les trois.  Elle est à l'âge où elle s'éveille au monde et où désormais il est rare qu'elle ferme l'oeil lorsque l'on se ballade.

Les dimanches, ce sont donc maintenant des longues promenades où tous les trois dans notre bulle nous refaisons le monde, où nous sommes si heureux de notre petite famille.

pic

Les dimanches sous la couette, je ne les regrette pas. Je les trouve bien plus doux depuis qu'elle est à nos côtés, que grâce à elle, nous avons re appris à apprécier les choses les plus simples : le bruit de l'eau, la douce brise du vent qui fait craquer les branches des arbres, le soleil printannier qui annonce le retour des beaux jours.

Désormais nos dimanches ont le goût des ballades en famille, du sourire qui illumine son visage, de ses yeux qui brillent et s'émerveillent du moindre détail.

Je redoute toujours autant le lundi matin mais j'ai surtout le coeur lourd de savoir que le lendemain je devrais la quitter....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 mars 2014

Trois mois : le temps de la séparation

Vous l'avez sans doute remarqué mais je suis beaucoup moins présente sur la blogosphère ces derniers jours. J'ai repris le travail il y a maintenant une semaine et le temps me manque cruellement. Je profite des quelques heures par jour qu'il me reste pour les consacrer à ma puce mais cet article me tenait à coeur alors cette fois-ci j'ai pris le temps de me poser pour l'écrire.

Trois mois. Je n'en reviens pas comme le temps a filé si vite depuis qu'elle est née. Ce mois a été riche en changement autant pour elle que pour moi.

Pour moi, ce fut la reprise du travail. J'en avais d'ailleurs parlé sur le blog. Cette séparation fut sans doute la plus dure de ma vie. Dimanche dernier, la boule au ventre je ne pouvais me résigner à la quitter. C'est bête quand on y pense car j'allais la retrouver le lundi soir. Mais c'était comme un déchirement profond, comme si on me retirait une partie de moi. Babygirl l'a ressenti et du coup la soirée a été très dure pour tous les deux, je n'avais plus de montée de lait, la puce hurlait :-(, j'imaginais déjà le pire.

baby2

Et puis je l'ai fait. J'ai retrouvé le chemin du boulot. Ce n'est pas facile, c'est fatiguant et c'est aussi contraignant car j'ai choisi de continuer à allaitement exclusivement ma fille ce qui implique toute une organisation (mais cela fera l'objet d'un article à part dans quelques temps). Mais je l'ai fait et j'en suis fière. J'ai tenu le coup et elle aussi commence tout doucement à trouver un nouveau rythme. Chaque soir c'est un plaisir immense de la retrouver, de la serrer fort contre moi, d'embrasser ses petites joues joufflues ♥ 

Mon moment préféré est sans aucun doute la dernière tétée du soir où elle s'endorme contre moi, repue, le sourire aux lèvres. J'aime alors penser qu'elle est heureuse ainsi et qu'elle comprend.

baby

Babygirl a énormément changé durant ce mois. Elle apprend et m'étonne chaque jour un peu plus. C'est mon petit bébé sourire, elle est toujours pleine de joie, elle remue dans tous les sens, gazouille, s'émerveille de chaque petite chose du quotidien, des choses devenues banales pour nous et que que nous avons oublié de regarder depuis longtemps....

Ce fut également le mois des premières vraies crises de larmes. Cette séparation n'est pas difficile que pour moi, elle l'est désormais également pour elle qui a pleinement conscience des choses maintenant. Babygirl a eu sa première matinée d'adaptation chez la nounou qui s'est soldée par une crise de nerfs et un papa qui a dû repartir avec elle. Bien sûr j'aurais aimé que tout se passe mieux, qu'elle ne hurle pas mais je suis certaine qu'elle finira par s'habituer. Elle y retourne cette semaine pour quelques heures et nous verrons bien comme cela se passera. Même chose chez l'ostéopathe, alors que la première consultation s'était super bien passé, nous avons dû interrompre la deuxième tellement la puce hurlait et était inconsolable. La troisième c'est un chouilla mieux passer mais j'ai dû la garder contre moi tout le long pour éviter une nouvelle crise.

C'est dur une séparation. Même si on sait qu'elle ne sera pas éternelle, pour une maman ça reste une partie de son coeur qui s'arrache pour ne se recoller que lorsque l'on peut à nouveau enlacer notre bébé tout fort contre nous....

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 21:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 février 2014

Reprise du travail : lorsque entre maman et working girl mon coeur balance

Il y a vingt semaines... Je finis de ranger mon bureau, regroupe mes derniers dossiers et clique sur l'onglet arrêter. Mon ordinateur s'éteint. Je ferme le store et fait un dernier tour des locaux, tout le monde est déjà parti à cette heure là. En tirant la porte, insconsicenment je sais que c'est une partie de ma vie qui se referme ce soir là. Quand je reviendrais tout aura changé, je serais devenue maman...

Vingt semaines, presque cinq mois, c'est beaucoup et c'est si peu à la fois. Je ne fais pas partie de celles à qui le boulot a manqué. Très vite, je n'ai plus pensé qu'à ma babygirl qui a l'époque était encore bien au chaud. Une fois babygirl née, le temps est passé à toute vitesse. J'aurais tant aimé l'arrêter, lui dire que je ne serais pas contre le fait que ces moments s'éternisent toute ma vie. Mais s'il y a bien une chose face à laquelle on est impuissant c'est bien cela...

keep-calm-because-tomorrow-you-go-back-to-work

Il est désormais temps pour moi de retourner au travail. J'ai l'impression d'être coupée en deux. Une partie de moi, celle qui est devenue une maman, se sent déchirée de devoir la quitter, elle, ma si petite puce. Celle pour qui j'ai un amour fusionnel,  celle sans qui je ne pourrais désormais plus m'imaginer vivre. Je sais qu'elle sera entre de bonnes mains et que la retrouver le soir sera juste merveilleux mais je ne réussirais pas à la quitter le matin sans verser une larme...

Working mum guilt

Et puis il y a l'autre partie, la femme, celle qui a toujours revendiqué son indépendance et s'est battu pour pouvoir faire une belle carrière. Cette partie là, qui semblait si solide, a en fait été bien ébranlée par la naissance de babygirl.  Oui, j'ai envie de retrouver un contact social, de me sentir stimulée par d'autres choses que de devoir changer des couches. Mais j'ai peur. Peur de ne plus y arriver après ces mois d'absence, de ne plus savoir. J'imagine qu'il faut se laisser un peu de temps pour retrouver ses repères et j'espère que mes collègues et supérieurs seront faire preuve de tolérance.

pic

 

Mais une fois que j'aurais repris le rythme peut être réussirais-je à trouver le juste équilibre entre ma vie de femme et de maman, à me sentir comblée dans ces deux rôles que je ne peux dissocier... On m'a toujours dit que ce qui comptait avec un enfant ce n'était pas la quantité mais la qualité. J'aime penser qu'il y a du vrai là dedans et je ferais tout pour que chaque minute passée à ses côtés lui prouve à quel point je l'aime et qu'elle compte pour moi. 

La maternité change une femme, désormais rien ne sera plus comme avant lorsque demain j'ouvrirais la porte de mon bureau...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Posté par frootloops à 18:56 - Commentaires [9] - Permalien [#]


Fin »